Translate

Κυριακή, 22 Μαρτίου 2015

L'éclipse solaire du 20 mars 2015

L'éclipse solaire du 20 mars 2015 est la neuvième éclipse totale du xxie siècle et le onzième passage de l’ombre de la Lune sur Terre.

Parcours de l’éclipse sur la Terre.


Sa trajectoire est passée sur les îles Féroé entre l’Islande et l'Écosse ainsi que sur leSvalbard où elle a été visible au Soleil couchant. Le point où l’éclipse totale a été à son maximum se trouve à environ 200 km à l’est des côtes islandaises (longitude : 6° 39,0 W- latitude : 64° 26,3 N)1,2. Le point de plus longue durée est décalé par rapport au point du maximum.
Au niveau de la terre ferme, l'éclipse totale a été visible de Torshavn, capitale des îles Féroé, avec des nuages, et à Longyearbyen, au Svalbard (proche de la ligne de centralité), avec un ciel clair.

Éclipse solaire particulière[modifier | modifier le code]

Une curiosité s'est produite lors de cette éclipse : la bande du passage de l'ombre de la Lune était presque centrée sur le pôle Nord. De plus, elle a eu lieu le jour même de l'équinoxe, celle-ci se produisant environ 12 heures après l'éclipse.
L'éclipse finissant au niveau du pôle, celle-ci a eu lieu dans cette zone alors que le Soleil était juste à l'horizon.

Éclipse solaire partielle[modifier | modifier le code]


L'éclipse proche de son maximum à Lorient, France, 10 h 28 (h 28 UTC).
Animation de l'éclipse et son ombre portée sur la Terre.
La phase partielle a été visible dans toute l'Europe là où les conditions climatiques le permettaient.
En France, le Soleil a été couvert partiellement (à l'Est plus faiblement) de Marseille à 10 h 23 (64,5 %), à Lyon à 10 h 27 (70 %) et Strasbourg à 10 h 35 (72,5 %) ; (à l'Ouest plus prononcé) de Bordeaux à 10 h 19 (73 %), à Rennes à 10 h 23 (80 %) et Lille à 10 h 32 (80,5 %) ; le maximum dans la Manche à10 h 26 (81 %)3 ; à Paris (74 %).

Interdiction d'observation dans les collèges de France[modifier | modifier le code]

À la suite d'une consigne transmise par l'Éducation nationale, de nombreux collèges de France ont été interdits de laisser les élèves et le personnel sortir des bâtiments pour observer l'éclipse. Celle-ci se déroulant durant la récréation, certaines écoles n'ont pas laissé leurs élèves observer le phénomène et certaines ont même supprimé les récréations. L'Éducation nationale considérant l'éclipse comme dangereuse, il ordonne que les élèves restent en salles de classe, store baissé ou rideaux fermés pour empêcher le Soleil d'entrer dans la pièce.
Cette consigne a été reçue avec consternation par de nombreux scientifiques qui y perçoivent de l'obscurantisme. L'ignorance des auteurs de cette consigne a également été fortement pointée du doigt. Hervé Dole, astrophysicien, professeur à l’université Paris-Sud, directeur adjoint de l’Institut d’astrophysique spatiale et conseiller municipal d’Orsay a fermement critiqué cet ordre, le considérant comme une absurdité empêchant les collégiens d'assister à la découverte d'un phénomène rare et observable en toute sécurité4. Thierry Klein, fondateur de Speechi, qualifie cette décision d'« aberration » et considère qu'elle « va à l'encontre des valeurs prônées par l'Éducation nationale. »5.
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89clipse_solaire_du_20_mars_2015