Translate

Τετάρτη, 24 Δεκεμβρίου 2014

Les repas de Noël en Europe

Gifs Anges Enfants

Les repas de Noël                               


Repas de Noel
Partager un repas chaleureux en famille à Noël est d'usage dans tous les pays européens.

Cependant, le menu de Noël n'est pas identique d'un pays à l'autre.

A chaque Etat membre ses spécialités : parfois le poisson est à l'honneur alors qu'ailleurs la viande est obligatoirement au menu. Quant aux desserts, chaque pays rivalise de saveurs...

Découvrez les traditions culinaires de Noël dans les Etats membres de l'UE...

ALLEMAGNE

Le réveillon de Noël en Allemagne est très festif et surtout très gourmand. C'est ce qui lui vaut son surnom de "réveillon du ventre plein" ou Vollbauchabend.


Longtemps, le porc a trôné comme plat principal de ce repas familial, tradition en souvenir du sanglier jadis sacrifié au dieu germain de la guerre, Wotan. De nombreux gâteaux et pains sucrés sont confectionnés en forme de cochon pour Noël.

Aujourd'hui, plus que la dinde, c'est l'oie rôtie ou farcie qui est cuisinée, accompagnée de fruits et légumes épicés et précédée de charcuteries et autres saucissons grillés.

Une des coutumes culinaires allemandes pour Noël consiste à préparer la maison d'une sorcière composée de gâteaux et de friandises, ressemblant à celle du conte d'Anderson "Hansel et Gretel".

Tout au long du mois de décembre, les Allemands sont aux fourneaux pour réaliser de délicieux petits sablés, en forme d'étoiles, de sapins ou de pères Noël, qui exhalent des parfums de cannelle, d'anis, de cardamome, de clous de girofle ou de vanille. Les enfants qui aident les parents à la préparation, découpent la pâte à l'aide de formes, et les décorent avec du sucre glace ou en passant une couche de chocolat fondu dessus.

Le Christstollen est le gâteau traditionnel de Noël, l'équivalent de notre bûche. Originaire de Dresde, il a une forme de pain allongé et la consistance d'un cake. Il contient des fruits confits, des raisins secs, des épices, du rhum, de la pâte d'amande, le tout recouvert de sucre glace. La forme de ce gâteau, qui date du Moyen-Age, représente le Christ enfant dans ses langes.

AUTRICHE

Le 24 au soir, le repas des Autrichiens est souvent léger, froid ou à base de poisson.

En revanche, il y a de nombreuses gourmandises qui se déclinent en une variété extraordinaire de petits biscuits. Toutes les maisons se sont efforcées de reproduire de multiples biscuits selon des recettes de famille ou des innovations guidées par l'inspiration du moment. Les formes et les recettes doivent être variées.

Le déjeuner de Noël est plus riche. La famille et les amis se réunissent autour d'un plat copieux comme une dinde ou un chapon.

BELGIQUE

Les Belges choisissent souvent une dinde ou une l'oie pour leur repas de Noël.

Il est de coutume de déguster, selon les régions, des cougnous ou cougnolles, délicieux petits biscuits figurant l'enfant Jésus mais aussi des boukètes, crêpes à la farine de sarrasin avec des pommes. Les spéculoos, biscuits en pain d'épices en forme de personnages comme Saint-Nicolas, sont également incontournables.

BULGARIE

Frugal et végétarien, le repas est en sept, neuf ou douze plats. Sept correspond au sept jours de la semaine, neuf représente les mois de grossesse, et douze les mois de l’année.

Le pain minutieusement préparé est appelé bogova  pita, c'est un genre de fougasse ronde et avec des formes. Une pièce est insérée dedans dans certaines régions de la Bulgarie. La personne qui trouve cette pièce recevra beaucoup de bonheur.

A l’intérieur de la pita, on peut mettre des brins de sapins ou bien autant de petits papiers que le nombre de participants, et sur lesquels on écrit un petit message de vœux de bonheur et bonne santé.

CROATIE

La veille de Noël on ne mange pas de viande, on prépare alors du poisson et principalement de la morue séchée. Soit en brandade ou en brudet (sauce au vin blanc).
Le 25, on mange de la viande comme de la dinde aux Mlinci (sortes de pâtes, spécialité de la région de Zagreb), de la pašticada (viande de boeuf cuite dans du vin rouge), des sarmas (chous farcis), les beignets aux raisins, les krostuli (beignets traditionnels de Noël, finement noués, frits et saupoudrés de sucre glace), ainsi que les figues séchées et les noix.

En dessert on prépare des gâteaux aux noix, au figues ou a la caroube, ainsi que des fritule (beignets) , paprenjaci (gâteaux au poivre) et des medenjaciqui emplissent la maison d'une bonne odeur de cannelle. Citons également le Kuglof croate qui ne ressemble en rien à son homonyme alsacien. C'est un gâteau aux noix et au pavot glacé aux oeufs, surmonté pour l'occasion d'une bougie et d'une branche de sapin.

DANEMARK

Dans toutes les maisons danoises, c'est un plaisir autant qu'un devoir de cuisiner une variété incroyable de douceurs et gourmandises de Noël.

Le repas de Noël est souvent organisé autour d'une pièce maîtresse telle que la dinde. Le hareng est servi en entrée et une quantité de petits biscuits en dessert.

ESPAGNE

Avant Noël, les maisons s'emplissent de gourmandises toujours prêtes pour régaler les visiteurs. Mantecados, polvorones, roscos (biscuits au vin) sont offerts aux amis invités à boire un verre de Malaga ou autre douceur.

La nochebuena (bonne nuit) du 24 décembre au soir est un dîner de fête familiale. Les traditions culinaires varient d'une province à l'autre mais le menu d ce repas est presque toujours le même : agneau rôti, dinde et fruits de mer. Le repas se termine en général avant minuit car il est d'usage d'aller assister en famille à la messe de minuit.

Les confiseries de Noël sont incontournables en Espagne, comme le Turron, une sorte de nougat. Du 22 décembre au 6 janvier, il y a dans toutes les maisons, un plateau rempli de ces confiseries proposé à chaque visiteur. Les raisins sont aussi très convoités car il est d'usage de penser qu'ils apportent la chance pour l'année qui vient.

Autrefois, dans les villages espagnols, la coutume voulait que l'on offre au voisin qui nous avait aidés, un panier d'osier rempli de bons produits régionaux : amandes, huile d'olive, chorizo, fruits secs…

Aujourd'hui, pendant la période des fêtes, les magasins proposent des paniers garnis des meilleurs produits artisanaux du pays. Ces Cestas de Navidad se composent en général de : Cava, vin pétillant de Catalogne, marrons glacés de Galice, asperges de Navarre, jambon d'Andalousie, Manchego, fromage de brebis de Castille...

ESTONIE

Les Estoniens cuisinent traditionnellement pour le repas de Noël du porc avec de la choucroute et des pommes de terre, de la tête de cochon, du boudin noir et blanc, de la soupe de betterave et du pâté.

Pour le dessert, les Estoniens dégustent du pain d'épice et des biscuits appelés pipparkogid à la cannelle et au cacao ainsi que des tartes aux fruits rouges.

FINLANDE

Le repas traditionnel des Finlandais se compose de porridge de riz, morue au lait, hareng baltique en diverses sauces, poisson cru et volumineux jambon de 8-10 kg, le roi de la fête.

En guise de dessert, les Finlandais dégustent des tartelettes de Noël, en forme d'étoile de mer, pâtisseries omniprésentes durant toute la période de Noël.

FRANCE

Traditionnellement, Noël est l'occasion de se réunir en famille autour d'un repas copieux. Le foie gras, les huîtres, les escargots, le saumon fumé sont souvent au menu du repas de Noël. La dinde aux marrons est le plat traditionnel français du réveillon de Noël. Quant aux desserts, les Français sont friands de la bûche de Noël.

En Provence, le rituel des 13 desserts personnalisant les 12 apôtres et Jésus, continue d'exister. On retrouve le traditionnel pain à l'huile d'olive aromatisé aux zestes d'agrumes appelé "pompe à l'huile", les confiseries et pâtisseries locales (comme par exemple les fameux calissons d'Aix), le nougat noir et blanc, les fruits confits, en pâte, frais et secs (raisins, amandes, figues, noisettes).

En Alsace, la pâtisserie est incontournable depuis des siècles. Les gâteaux de toutes formes, les Christolles, illustrent les thèmes et personnages de Noël (nouveau-né, étoile, sapin, croissant de lune, croix, etc.). Le Mannele est tressé comme les bretzels... Depuis le XVIe siècle, on offre toujours à la Saint-Nicolas du pain d'épices, parfumé avec de la cannelle, de la cardamome, des amandes et du miel.
Les croyants se rendent à l'église pour assister à la messe de minuit. Le 25 est un jour férié mais contrairement à d'autre pays européens, les Français travaillent le 26 décembre.

GRECE

Le repas de Noël marque pour les Grecs la fin d'une longue période de jeûne de 40 jours durant laquelle ils ont manifesté leur foi. Dans certaines régions, Noël est synonyme de sobriété : quelques grenades et du miel sont placés au centre de la table.
Un repas réunit toute la famille pour fêter Noël autour de spécialités traditionnelles telles la galopoula (dinde farcie aux marrons et noix ou amandes) accompagnée de pommes de terre au four, le gourounopoulo psito (jeune porcelet rôti badigeonné d'huile d'olive et cuit à four) et les melomacarona pour dessert. Les Grecs préparent aussi des biscuits moelleux appelés kourabiedes pour les fêtes de fin d'année.

HONGRIE

Il y a peu de temps encore, les Hongrois pensaient que la nappe qui ornait la table du repas de Noël, avait des pouvoirs magiques. Dès le lendemain, ils l'utilisaient pour porter les grains de blé avant de les semer ou pour couvrir un malade...

Aujourd'hui, si la coutume s'est un peu transformée, les Hongrois apportent toujours un soin tout particulier à la nappe du soir de Noël, aux couverts et aux assiettes qui seront utilisés pour l'occasion. Les tables sont décorées de roses de Noël et de branches d'épineux. Les couleurs sont soignées. Le rouge, le vert et le blanc, les trois couleurs du drapeau hongrois, se retrouvent dans tous les décors.

Le plat central du dîner de Noël est le poisson. S'il est choisi vivant, les Hongrois prennent garde à la vivacité de ses mouvements dans l'eau, reflet de la progression de la famille dans l'année à venir. Sinon, ce sont ses écailles qui symbolisent la prospérité.

Même si la signification symbolique des plats tombe en désuétude, chacun fait perdurer la tradition. Le dessert est ainsi très souvent un Beigli au pavot et aux noix. Le pavot symbolisait jadis l'union et le mariage. Les Hongrois lisaient l'avenir dans les cerneaux de noix.

ITALIE

Pas de Noël en Italie sans le traditionnel Panettone. Il en existe une multitude de variétés et ils peuvent être dégustés de plusieurs façons : fourrés à la crème, nappés de différentes sauces, recouverts de chocolat, etc.…

Les Italiens dégustent aussi le Pandoro dont la popularité suit de près celle du Panettone. Il est d'origine plus récente. Originaire de Vérone, il a été fabriqué pour la première fois il y a une centaine d'année.

Parmi les autres desserts, il existe également le Panforte ou "pain fort", petite friandise traditionnelle originaire de Sienne, en Toscane.

LETTONIE

Pour être riche l'année suivante, la tradition lettonne prévoit neuf repas le jour de Noël. Mais ce rite est rarement suivi de nos jours.

Le plat traditionnel de Noël en Lettonie a longtemps été la tête de porc accompagnée d'orge perlé bouilli. Désormais, il est plus courant que le menu de Noël comprenne des pois gris bouillis avec des morceaux de viande frits et du lard gras, généralement accompagnés par du lait caillé ou fermenté.

Le boudin noir à l'orge perlé est un autre plat typique de Noël, qui était populaire à une époque, parce que sa courbure rappelant un cercle, symbolisait l'année solaire.

Dans l'Ouest de la Lettonie, le sklandu rauši (tartes garnies de purée de pommes de terre et de carottes) est un en-cas traditionnel à Noël. Le menu comporte aussi des carpes, dont les écailles sont mises dans les poches et dans les portefeuilles, afin que la nouvelle année apporte de la richesse. 

LITUANIE

Le repas de Noël est appelé Kucios en Lituanie. Il débute à la tombée de la nuit lorsque les étoiles apparaissent dans le ciel. Un drap blanc est alors placé sur la table recouverte auparavant de paille.

Cette cérémonie symbolise  la naissance du Christ dans l'étable et le lit où les défunts peuvent venir se reposer. Des hosties et du pain sont placés au centre de la table. Les Lituaniens disposent douze autres plats sur la table mais aucun n'est à base de viande.

Il s'agit traditionnellement de poissons, de purée de pommes de terre, de choucroute, de potage à la betterave, de fruits secs…Lorsque tous les plats sont disposés sur la table, les chandelles sont allumées et le repas peut commencer.

En dessert, les Lituaniens dégustent de la gelée de fruits à base d'airelles appelés Kissel et du lait avec des graines de pavot et des biscuits.

LUXEMBOURG

La dinde et le civet de lièvre sont souvent les mets dégustés au menu de Nöel. Après minuit, les Luxembourgeois partagent en famille du boudin noir aux pommes et aux pommes de terre.

La bûche de Noël est le dessert le plus apprécié.

MALTE

Le repas du 24 au soir est familial. A l'instar de la cuisine maltaise, le menu de Noël est le fruit de nombreuses influences méditerranéennes mais également anglaises, surtout depuis la seconde guerre mondiale. La dinde rôtie est souvent le plat principal et le christmas cake, le dessert.

Pendant toute la période de l'Avent, les Maltais se régalent de spécialités telles que lesgimblettes au miel ou au sésame, gâteaux savoureux en forme d'anneaux. Ils préparent aussi des biscuits campagnards au citron et aux épices. 

PAYS-BAS

Le 5 décembre, veille de la Saint-Nicolas, les cadeaux sont distribués aux enfants. A cette occasion, les Hollandais confectionnent les célèbres speculaas, biscuits à la cannelle à l'image du saint, cousins des speculoos belges. D'autres gourmandises accompagnent cette célébration et seront dégustées jusqu'à Noël.

Les Hollandais préparent un bon repas le soir du 25 décembre autour d'une dinde, d'une oie ou d'un lièvre. 

POLOGNE

Le pain azyme est préparé et partagé entre les convives, en signe de conciliation, le soir du réveillon. Il est aussi utilisé pour découper ou construire des décorations qui viennent orner les intérieurs des maisons. On trouve ainsi, suspendu au sapin ou au plafond, des mondes, structures spatiales construites en pain azyme en forme de globe terrestre.

Le repas du réveillon ne comporte habituellement pas de viande. En revanche, il est abondant, se composant de 12 plats et associe produits des champs, des vergers, des forêts et des eaux.

Le menu traditionnel du Noël polonais comprend des céréales, de la soupe aux champignons des bois, de la soupe de betteraves, des pierozki (pâtes très simples farcies) et au dessert, le Makowieck traditionnel aux graines de pavot. Le plat traditionnel de Noël, en Pologne, s'appelle borsch. Il s'agit de différents poissons bouillis, fumés et en gelée.

Dès le 25, la viande est à nouveau consommée. Le jour de Noël, les Polonais mangent le plus souvent de la dinde farcie. Les plats varient selon les régions mais certains sont récurrents dans presque tout le pays : le makowiec (gâteau aux graines de pavot), le barszcz (soupe de betterave), les gâteaux aux pruneaux ou encore les traditionnels pierogi (pâtes fourrées au fromage blanc, aux oignons, au choux, ou encore à la viande).

On sert aussi souvent un kompot (jus obtenu à partir de fruits macérés) de douze fruits en l'honneur des Apôtres.

PORTUGAL

Au niveau gastronomique, le réveillon portugais n'est pas nécessairement fastueux. Plus que des mets luxueux ou des produits onéreux, la table de Noël est avant tout l'occasion de savourer des plats simples, mais savoureux, tous imprégnés de tradition. Le fameux Bacalhau cozido (morue cuite avec pommes de terre et chou et arrosée d'huile d'olive) est le plat de Noël portugais par excellence.

Si le dîner peut en revanche être qualifié de copieux, c'est avant tout à cause de la place très importante faite aux desserts. Dans chaque maison, une table entière leur est ainsi dédiée. Selon la tradition, cette table de desserts restera alimentée durant plusieurs jours, pour accueillir tous les proches venus offrir leurs cadeaux et présenter leurs voeux.

En hommage aux participants de la Cène, les desserts présentés sont au nombre de 13. Parmi ces douceurs, on trouve des fruits (des oranges en particulier), mais surtout les classiques de la pâtisserie portugaise. Grâce à son climat méditerranéen, le Portugal a toujours privilégié des gâteaux, dont la conservation craignait peu la chaleur. Exit la crème et les fruits frais, très peu représentés dans les desserts portugais. Place plutôt au riz, aux œufs, à la cannelle, aux fruits secs et surtout au sucre. Un peu à l'image des pâtisseries de la cuisine maghrébine, les gâteaux et friandises lusitaniennes font preuve d'une douceur très prononcée.

Le lendemain, le 25 décembre, les convives se réunissent à nouveau, cette fois pour manger du chevreau rôti au four servi avec des grelos, des pousses de navets. Ces pousses constituent la tige verte des navets, généralement mise de côté. Peu ou pas consommés en France, les grelos, dont le goût un peu âcre, et surtout l'apparence, les rapprochent des épinards, sont en revanche très appréciés, cuits à l'eau, par les Portugais.

Malgré tout, l'influence anglo-saxonne fait que la dinde remplace de plus en plus souvent le chevreau dans certains foyers. Il est vrai qu'un gallinacé élevé en batterie coûte bien moins cher que n'importe quelle pièce de cabri.

REPUBLIQUE-TCHEQUE


Le 24 décembre est traditionnellement un jour de jeûne avant le gros repas du 25. La légende dit que seuls les jeûneurs peuvent voir l'adorable petit cochon d'or qui se promène parmi les étoiles cette nuit-là.

Aujourd'hui, le dîner se compose souvent de soupe de poisson, de carpe panée ou frite et de salade de pommes de terre/crudités et bien sûr de gâteaux traditionnels de Noël, de nombreuses petites pâtisseries. La tradition veut que l'on pêche, avec les enfants, la carpe de Noël !

C'est pourquoi apparaissent dans les centres des villes, pour la période de Noël, de nombreux bacs remplis d'eau et de carpes vivantes en provenance des étangs de Bohème du Sud. C'est aux enfants de choisir la carpe qui sera mangée ou souvent sauvée et remise en liberté dans les étangs ou les rivières.

ROUMANIE

L’apéritif est composé de porc, de fromage, de jambon et de saucisses. On y trouve également des salades d’aubergines, de poulet et de légumes. La soupe de Noël est à base de poulet et de pâte, ou de légumes avec des boulettes de viande ciorba de perisoare.

Pour le plat, c’est soit de la viande de porc, soit de poulet, plus généralement cuite au four avec des pommes de terre. Le sarmale, mélange de viande et de riz, est roulé dans des feuilles de chou farcies, et avec de la crème. Pour le dessert, en plus des gâteaux de tous les jours, on confectionne des gâteaux spécial Noël, les cozonaci.

ROYAUME-UNI

Le repas de Noël a lieu le 25 à midi. On sert traditionnellement une roast Turkey, de la dinde, mais certaines personnes préfèrent de la goose, oie, ou du roasted beef, bœuf rôti.

Chaque convive à sur son assiette un crackers. Il s'agit de papillotes contenant un pétard qui claque quand on tire sur les deux bouts du crackers pour l'ouvrir. A l'intérieur il y a un petit cadeau, un chapeau en papier et une blague.

A Noël, les Britanniques dévorent des mince pies, sortes de petites tartelettes aux fruits mais c'est le Christmas Pudding qui est le dessert de Noël typiquement anglais. Les recettes de Pudding ont été maintes fois modifiées au cours des siècles.

Traditionnellement, on commence la préparation du gâteau cinq semaines avant Noël. Tout un rituel accompagne la fabrication du Pudding : il faut remuer avec une cuillère en bois (en hommage à la crèche où est né Jésus), dans le sens des aiguilles d'une montre (correspondant au voyage des Rois mages, d'Est en Ouest), tous les membres de la famille doivent y participer, et les yeux fermés chacun doit faire douze vœux (un pour chaque mois de l'année) en soulevant la pâte trois fois. Ensuite on ajoute des objets particuliers à la préparation : une bague, une pièce de 10 shillings en or, un bouton en argent, un dé à coudre et un petit cochon.

Chaque surprise avait une signification particulière : le cochon désignait le gourmand, la pièce prédisait la fortune, la bague annonçait la personne qui se marierait dans l'année, le dé à coudre était au contraire destiné à une vieille fille et le bouton, à un célibataire.

Enfin, on enveloppe la préparation dans un torchon pour qu'elle repose quelques semaines jusqu'au jour de Noël. Le Pudding se sert chaud et surmonté d'une branche de houx. Parfois on l'arrose de punch et on le fait flamber.

SLOVAQUIE

En Slovaquie, le dîner de Noël est empreint de rituels religieux. Le repas commence traditionnellement par des oplatky, sortes de gaufres plates faites dans des moules représentant des scènes saintes.

Ces gaufres typiques, partagées et dégustées avec du miel, font partie intégrante du rituel. Jadis, dans les villages, les gaufres étaient confectionnées en une fois la veille du 13 décembre (fête de Sainte-Lucie, patronne de la lumière). Chaque foyer contribuaient en donnant une mesure de farine. Le soir du 24 décembre, elles étaient bénies avant d'être distribuées par les enfants à chaque famille.

Le repas se poursuit avec une soupe aux choux et aux champignons, puis un poisson. En effet, comme dans beaucoup de pays d'Europe de l'Est, le jeûne de la journée du 24 est encore très important et on veille à ne pas manger de viande le 24 au soir.

Les desserts sont constitués de petits gâteaux ou d'un biscuit aux graines de pavot et de pains d'épices.

SLOVENIE

Les cuisines sont très animées en Slovénie à l'approche de Noël. La coutume veut que l'on prépare des pains et des pâtisseries avec les trois farines : blé, seigle et sarrasin. On prête en effet à chaque recette des propriétés un peu magiques pour protéger et préserver l'avenir et la santé des hommes et des animaux. 

SUEDE

Durant longtemps, les menus de Noël différaient entre les populations côtières de pêcheurs et les populations rurales d'agriculteurs. Aujourd'hui, c'est moins le cas. Il existe un menu traditionnel auquel presque tout le monde se conforme en apportant des touches personnelles.

Le repas traditionnel de Noël en Suède commence par les Smörgasbord : des entrées de hareng mariné, de pâté de foie, de saucisse fumée, de saucisses de porc, porc en gelée, des boulettes et du gratin d'anchois appelé la tentation de Jansson. Et surtout un jambon entier passé au saumure et bouilli ou rôti.

Vient ensuite le Lutfisk, comprenez "Poisson à la lessive". Il s'agit en fait d'un colin séché trempé à la lessive de soude pour l'attendrir.

En dessert, on sert de la "bouillie de riz", sorte de riz au lait et à la cannelle, dessert de Noël commun à toute la Scandinavie.

Le plus typique est sans doute le Glögg, un vin bien épicé qu'on sert uniquement durant les fêtes avec du pain d'épices, bien chaud avec des raisins et des amandes.

http://www.touteleurope.eu/actualite/le-repas-de-noel.html



Au ROYAUME-UNI, on sert traditionnellement une roast Turkey, de la dinde, mais certaines personnes préfèrent de l'oie, ou du roasted beef, bœuf rôti. Chaque convive a sur son assiette un crackers. Il s'agit de papillotes contenant un pétard qui claque quand on tire sur les deux bouts du crackers
pour l'ouvrir. A l'intérieur il y a un petit cadeau, un chapeau en papier et une blague.
Dessert: des mince pies (sortes de petites tartelettes aux fruits) mais surtout le Christmas Pudding servi chaud et surmonté d'une branche de houx. Parfois on l'arrose de punch et on le fait flamber.
En ALLEMAGNE le réveillon de Noël est surnomé le "réveillon du ventre plein". Longtemps, le porc a composé le plat principal de ce repas familial, tradition en souvenir du sanglier jadis sacrifié au dieu germain de la guerre, Wotan. Aujourd'hui, plus que la dinde, c'est l'oie rôtie ou farcie qui est cuisinée, accompagnée de fruits et légumes épicés et précédée de charcuteries et autres saucissons grillés. Dessert: Le Christstollen qui a une forme de pain allongé et la consistance d'un cake. Il contient des fruits confits, des raisins secs, des épices, du rhum, de la pâte d'amande, le tout recouvert de sucre glace. La forme de ce gâteau, qui date du Moyen-Age, représente le Christ enfant dans ses langes.
En AUTRICHE, la famille et les amis se réunissent autour d'un plat copieux comme une dinde ou un chapon. Dessert: de nombreuses gourmandises qui se déclinent en une variété extraordinaire de petits biscuits.
...
En BELGIQUE on choisit souvent une dinde ou une oie pour le repas de Noël. Il est de coutume de déguster, selon les régions, descougnous ou cougnolles, délicieux petits biscuits figurant l'enfant Jésus mais aussi des boukètes, crêpes à la farine de sarrasin avec des pommes. Lesspéculoos, biscuits en pain d'épices en forme de personnages comme Saint-Nicolas, sont également incontournables.


En BULGARIE le repas est frugal et végétarien mais en sept, neuf ou douze plats. Sept correspond au sept jours de la semaine, neuf représente les mois de grossesse, et douze les mois de l’année. Le pain minutieusement préparé est appelé bogova pita où on insère une pièce . La personne qui trouve cette pièce recevra beaucoup de bonheur. A l’intérieur de la pita, on peut mettre des brins de sapins ou bien autant de petits papiers que le nombre de participants, et sur lesquels on écrit un petit message de vœux de bonheur et bonne santé.

Au DANEMARK le repas de Noël est souvent organisé autour d'une pièce maîtresse telle que la dinde. Le hareng est servi en entrée et une quantité de petits biscuits en dessert.

En ESPAGNE le repas est presque toujours le même : agneau rôti ou poisson et fruits de mer. Les confiseries de Noël sont incontournables en Espagne, comme le Turron, une sorte de nougat.

En ESTONIE, on cuisine du porc avec de la choucroute et des pommes de terre, de la tête de cochon, du boudin noir et blanc, de la soupe de betterave et du pâté. Dessert: pain d'épice et des biscuits appeléspipparkogid à la cannelle et au cacao ainsi que des tartes aux fruits rouges.

En FINLANDE, le repas se compose de porridge de riz, morue au lait, hareng baltique en diverses sauces, poisson cru et volumineux jambon de 8-10 kg, le roi de la fête. Dessert: des tartelettes de Noël, en forme d'étoile de mer, fourrées à la confiture de prunes.



En FRANCE, le repas est composé souvent de foie gras, d' huîtres, d' escargots et de saumon fumé . La dinde aux marrons est le plat traditionnel français du réveillon de Noël. Quant aux desserts, les Français sont friands de la bûche de Noël.


En Provence, le rituel des 13 desserts personnalisant les 12 apôtres et Jésus, continue d'exister.




En GRECE, le repas de Noël marque la fin d'une longue période de jeûne de 40 jours durant laquelle ils ont manifesté leur foi. Dans certaines régions, on prépare quelques grenades et du miel . Dans d'autres, il est de tradition de cuisiner une dinde farcie à la viande, aux tomates et aux groseilles. Les Grecs préparent toujours des biscuits moelleux appelés kourabiedespour les fêtes de fin d'année.
..
En HONGRIE, le plat central du dîner de Noël est le poisson. Le dessert est très souvent un Beigli au pavot et aux noix. Le pavot symbolisait jadis l'union et le mariage.


En ITALIE, on mange de la pâte et du poisson. Indispensable comme dessert le traditionnelPanettone dont on peut goûter une multitude de variétés : fourrés à la crème, nappés de différentes sauces, recouverts de chocolat, etc.

Les Italiens dégustent aussi le Pandorod'origine plus récente. Originaire de Vérone, il a été fabriqué pour la première fois il y a une centaine d'années.


En LETTONIE, pour être riche l'année suivante, la tradition lettonne prévoit neuf repas le jour de Noël. Mais ce rite est rarement suivi de nos jours. Le plat traditionnel de Noël en Lettonie a longtemps été la tête de porc accompagnée d'orge perlé bouilli. Désormais, il est plus courant que le menu de Noël comprenne des pois gris bouillis avec des morceaux de viande frits et du lard gras, généralement accompagnés par du lait caillé ou fermenté.
...
En LITUANIE, le repas de Noël est appelé Kucios et se compose de douze plats sur la table mais aucun n'est à base de viande. Il s'agit traditionnellement de poissons, de purée de pommes de terre, de choucroute, de potage à la betterave, de fruits secs… En dessert, les Lituaniens dégustent de la gelée de fruits à base d'airelles appelés Kissel et du lait avec des graines de pavot et des biscuits.

Au LUXEMBOURG, La dinde et le civet de lièvre sont souvent les mets dégustés au menu de Nöel. Après minuit, les Luxembourgeois partagent en famille du boudin noir aux pommes et aux pommes de terre. La bûche de Noël est le dessert le plus apprécié.


Aux PAYS-BAS, le 5 décembre, veille de la Saint-Nicolas, les cadeaux sont distribués aux enfants. A cette occasion, les Hollandais confectionnent les célèbres speculaas, biscuits à la cannelle à l'image du saint, cousins des speculoos belges. Les Hollandais préparent un bon repas le soir du 24 décembre autour d'une dinde, d'une oie ou d'un lièvre.


En POLOGNE, le repas du réveillon se compose de 12 plats mais ne comporte pas de viande.Il comprend des céréales, de la soupe aux champignons des bois, de la soupe de betteraves, des pierozki (pâtes très simples farcies) et au dessert, le Makowieck traditionnel aux graines de pavot. Le plat traditionnel de Noël, en Pologne, s'appelle borsch. Il s'agit de différents poissons bouillis, fumés et en gelée.


Au PORTUGAL, le repas de Noël par excellence c'est le Bacalhau cozido (morue cuite avec pommes de terre et chou et arrosée d'huile d'olive) En hommage aux participants de la Cène, les desserts présentés sont au nombre de 13.

En SLOVAQUIE, le repas commence traditionnellement par des oplatky, sortes de gaufres plates faites dans des moules représentant des scènes saintes. Ces gaufres typiques, partagées et dégustées avec du miel, font partie intégrante du rituel. Le repas se poursuit avec une soupe aux choux et aux champignons, puis un poisson. Dessert: de petits gâteaux ou d'un biscuit aux graines de pavot et de pains d'épices.
...
En SLOVENIE, on prépare des pains et des pâtisseries avec les trois farines : blé, seigle et sarrasin. On prête en effet à chaque recette des propriétés un peu magiques pour protéger et préserver l'avenir et la santé des hommes et des animaux.

En SUEDE le repas commence par les Smörgasbord : des entrées de hareng mariné, de pâté de foie, de saucisse fumée, de saucisses de porc, porc en gelée, des boulettes et du gratin d'anchois et surtout un jambon entier passé au saumure et bouilli ou rôti.
Vient ensuite le Lutfisk, comprenez "Poisson à la lessive". Il s'agit en fait d'un colin séché trempé à la lessive de soude pour l'attendrir. En dessert: la "bouillie de riz", sorte de riz au lait et à la cannelle, dessert de Noël commun à toute la Scandinavie.