Translate

Σάββατο, 11 Απριλίου 2015

Pâques en Grèce (1)







Pâques grecque orthodoxe, Pâques en Grèce



La fête de Pâques en Grèce

La fête de Pâques en Grèce : au printemps, la fête religieuse la plus importante est la fête de Pâques, la fête du peuple grec. Dieu a été ressuscité à la même époque que la nature choisit pour l'épanouissement de sa végétation. Pour les Grecs, Pâques est lafête religieuse la plus importante (à la différence des catholiques qui considèrent également Noël comme une grande fête, sans cependant rivaliser avec Pâques. Noël est évidemment célébré chez les orthodoxes, mais avec beaucoup moins d'ampleur que chez les catholiques. Les orthodoxes se réservent vraiment pour Pâques).
Toute la Semaine Sainte différentes processions préparent la Résurrection du Christ. Notamment le vendredi saint, la procession de l'Épitaphe qui symbolise l'enterrement du Christ, suivi par les fidèles tenant des bougies allumées marrons, fait le tour de la paroisse. Parmi les plus spectaculaires processions, notons celle de la Métropole d'Athènes et de la ville de Corfou et la rencontre de 4 Épitaphes à Kifissia et à Mykonos.

La semaine de Pâques, commence vraiment le lundi. Il s'agit d'une vraie semaine de jeûne, dès le lundi, et non uniquement dès le jeudi comme les catholiques. Le dimanche de Pâques se transforme donc en une vraie "débauche" de nourriture, avec l'agneau pascal etc, afin de célébrer et la résurrection et la fin du jeûne (vraiment dur car les grecs le respectent vraiment !!!!!)
Samedi Saint, à minuit, le prêtre annonce la résurrection du Christ dans l'avant-cour de l'église. Au moment où le " CHRISTOS ANESTI " est prononcé par le prêtre, les fidèles allument leur cierge à la flamme offerte par celui-ci. Les cloches sonnent à toute volée, les personnes brillant de joie, s'embrassent et se félicitent en se disant " CHRISTOS ANESTI " et l'on se quitte, le cierge allumé à la main.
En rentrant à la maison, le chef de famille trace en haut de l'embrasure de sa porte avec la fumée du cierge, le signe de la croix. Ensuite, ces cierges sont gardés près des icônes. Puis, on se met à table pour casser les œufs rouges et manger la soupe traditionnelle (maghiritsa). La coutume, plus caractéristique encore, liée à la fête dePâques, est l'agneau à la broche que l'on fait cuire en plein air. Partout en Grèce, le dimanche de Pâques, on installe soit dans les cours des maisons, soit dans des terrains vides ou à la campagne, des broches pour faire rôtir l'agneau.
La broche est tournée lentement par une personne qui enduit de temps en temps l'agneau avec un mélange d'huile, d'origan et de citron à l'aide d'un pinceau.
Dans plusieurs villes de Grèce comme Lamia, Lévadia, Arachova et Amfissa, les broches sont installées sur les trottoirs et les passants peuvent s'associer à la fête.
 Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que la religion est vraiment le ciment de la nation grecque. Pendant les 400 à 500 ans de l'invasion turque, c'était le seul moyen pour les Grecs de garder leur identité grecque, les turcs ayant interdit l'enseignement de la langue grecque, l'exercice de la religion .... Toute proportion gardée, les Grecs faisaient comme aujourd'hui les femmes afghanes : écoles souterraines, apprendre à lire et à écrire en cachette etc.