Translate

Πέμπτη, 11 Μαΐου 2017

L'Europe en poésie / COMME LANGUE ON M’A DONNÉ DE PARLER GREC


Αποτέλεσμα εικόνας για ODYSSEUS ELYTIS (1911-1996)



EN 2009... 

Το 2009, δύο ποιήματα ελληνικά επιλέχτηκαν να διδαχθούν στα γαλλικά σχολεία, 

α) Τη γλώσσα μου έδωσαν Ελληνική (Άξιον Εστί) COMME LANGUE ON M’A DONNÉ DE      PARLER GREC του Οδυσσέα Ελύτη και 
β) Ο δρόμος - Cette rue      Ο ΔΡΟΜΟΣ  της Κωστούλας Μητροπούλου 



Le ministère de l'Éducation nationale met à disposition des écoles, des collèges et des lycées français un recueil de poèmes représentatifs des États membres de l'Union européenne intitulé "L'Europe en poésie". Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la Présidence française de l'Union européenne.
Chaque pays membre a choisi deux poèmes :
  • l'un accessible aux élèves de l'école primaire,
  • l'autre aux collégiens et aux lycéens.
Chaque texte, disponible en version originale et en traduction française, est accompagné d'une brève présentation de l'auteur.
Après les trois cahiers d'Europe parus en juin 2008, le recueil "L'Europe en poésie" a pour ambition de mieux faire connaître l'Europe aux élèves. Il peut être une ressource exploitable par les enseignants.





 Odysseus Elytis est né en 1911 à Héraklion (Crète). 
Il abandonne ses études de droit pour se consacrer entièrement à la littérature. 
Entre 1948 et 1951, il vit à Paris et rencontre les personnalités littéraires et artistiques de l'époque, notamment Paul Eluard. 
En 1959, il publie Axion Esti, expression empruntée à la liturgie orthodoxe qui signifie « ce qui mérite d’être glorifié ». Ce long poème est structuré en trois parties : la Genèse, la Passion et les Laudes. Odysseus Elytis, deuxième prix Nobel de la littérature grecque (1979) après Georges Séféris (en 1963), est un des poètes majeurs de la Grèce contemporaine. De larges extraits d'Axion Esti ont été mis en musique par Mikis Théodorakis.


 Τη γλώσσα μου έδωσαν Ελληνική (Άξιον Εστί)



 Το σπίτι φτωχικό στις αμμουδιές του Ομήρου... 

Μονάχη έγνοια η γλώσσα μου στις αμμουδιές του Ομήρου... 
Εκεί σπάροι και πέρκες 
ανεμόδαρτα ρήματα
ρεύματα πράσινα μες τα γαλάζια 
όσα είδα στα σπλάχνα μου ν’ανάβουνε 
σφουγγάρια, μέδουσες
με τα πρώτα λόγια των Σειρήνων 
όστρακα ρόδινα με τα πρώτα μαύρα ρίγη...
όνάχη έγνοια η γλώσσα μου
με τα πρώτα μαύρα ρίγη... 
Εκεί ρόδια, κυδώνια 
θεοί μελαχρινοί, θείοι κι εξάδελφοι
το λάδι αδειάζοντας μες στα πελώρια κιούπια.
Και πνοές από τη ρεματιά ευωδιάζοντας 
λυγαριά και σχίνο
σπάρτο και πιπερόριζα 
με τα πρώτα πιπίσματα των σπίνων, 
ψαλμωδίες γλυκιές με τα πρώτα-πρώτα Δόξα Σοι... 
Μονάχη έγνοια η γλώσσα μου με τα πρώτα-πρώτα Δόξα Σοι!..
Εκεί δάφνες και βάγια 
θυμιατό και λιβάνισμα 
τις πάλες ευλογώντας και τα καρυοφίλια. 
Στο χώμα στρωμένο με τ’αμπελομάντηλα κνίσες, 
τσουγκρίσματα και Χριστός Ανέστη 
με τα πρώτα σμπάρα των Ελλήνων. 
Αγάπες μυστικές με τα πρώτα λόγια του Ύμνου...
Μονάχη έγνοια η γλώσσα μου με τα πρώτα λόγια του Ύμνου


COMME LANGUE ON M’A DONNÉ DE PARLER GREC 

Comme maison un pauvre abri sur les syrtes d’Homère. 
Mon unique souci cette langue bâtie sur les syrtes d’Homère.
 Là-bas sont sargues et perches 
Verbes qui vibrent sous le vent 
Soulevant leurs verdeurs à travers l’azur 
Tant que j’ai vu dans mes entrailles s’allumer
 Eponges et méduses Avec les premiers hymnes des Sirènes 
Coquilles d’or rose avec leurs premières fièvres noires. 
Mon unique souci cette langue avec ses premières fièvres noires. 
Là-bas sont, deux basanés, 
Cognassiers, grenadiers, cognats et gens associés 
Versant l’huile translucide au fond des gigantesques jarres ; 
Et souffles divins qui montent des ravins fleurant bon 
La lentisque et l’osier Les gingembres et les genêts 
Avec les premiers pépiements des pinsons,
 Antienne douce avec les tout premiers-premiers Gloria !
 Mon unique souci cette langue avec ses tout premiers-premiers Gloria !
 Là-bas sont lauriers et palmes Louanges et encensements
 Bénissant nos combats et nos vieux fusils trop longs. 
Sur le sol comme nappé d’une mantille de vignes 
Grils d’agneaux, chocs d’œufs durs « Christ est ressuscité » 
Avec les premiers salves des Hellènes.
 Mystiques amours avec les premières phrases de l’Hymne. 
Mon unique souci cette langue, avec les premières phrases de l’Hymne !