Translate

Σάββατο, 19 Σεπτεμβρίου 2015

Élections législatives grecques de septembre 2015


Les 300 députés du Parlement grec sont élus via un mode de scrutin mixte pour une durée de quatre ans4 : 50 sièges sont attribués au parti ayant obtenu le plus de voix, et les 250 sièges 

restants sont répartis à la représentation proportionnelle entre tous les partis ayant obtenu au moins 3 % des suffrages exprimés.

L'enjeu est donc pour le parti arrivé premier d'obtenir 151 députés, soit la majorité absolue. Vu l'importance de la prime majoritaire (16,7 % des sièges), un parti n'a besoin que de 40,4 % des suffrages exprimés, au plus, pour obtenir une majorité absolue de sièges au Parlement5,6.
Le pays est divisé en 56 circonscriptions avec un nombre de sièges variant de 1 à 42, en fonction du nombre de citoyens de chaque circonscription. 12 députés sont en outre élus sur une liste nationale. Il est à noter que les électeurs, dans les circonscriptions comportant plus d'un siège, ont la possibilité de marquer des croix de préférences pour 1 à 4 candidats (nombre maximum variant suivant le nombre de sièges de la circonscription)7. Le nombre de préférences obtenues modifie l'ordre d'affectation des sièges au sein de chaque liste.
L'âge minimal pour se présenter à la députation est 25 ans.

Politique


Composition du Parlement grec peu avant sa dissolution.
Après un premier semestre marqué par des négociations tumultueuses avec les créanciers de la Grèce, Aléxis Tsípras annonce le 27 juin un référendum pour le 5 juillet où les citoyens grecs doivent décider s'ils acceptent ou non les propositions faites par ceux-ci8. Il appelle personnellement à voter « Non »9, appel suivi par plus de 60 % des votants (malgré un taux d'abstention de 41 %)10.
Le 13 juillet au matin, la Grèce et ses créanciers signent un accord comportant de nombreuses mesures d'austérité et de privatisations en Grèce. Bien que s'affirmant en désaccord avec l'esprit des mesures proposées, le Premier ministre « assume la responsabilité d'un texte auquel il ne croit pas, mais il le signe pour éviter tout désastre au pays »11. Cependant Yánis Varoufákis, son ministre des Finances, démissionne du gouvernement12 après avoir été mis en minorité13.

Διαβάστε περισσότερα:
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_l%C3%A9gislatives_grecques_de_septembre_2015