Translate

Δευτέρα, 28 Μαρτίου 2016

La guerre d' indépendance grecque (1821-1829)


  • Le 25 mars n’est pas seulement un jour férié, prétexte à un long week-end chômé. C’est avant tout la célébration de l’indépendance grecque. Retour sur un événement fondateur de l'identité nationaleLa Grèce est l’un des rares pays au monde à posséder deux fêtes nationales. Le 28 octobre qui célèbre le refus des grecs d’autoriser Mussolini à utiliser leur pays comme base militaire. Un NON vigoureux qui a précipité l’entrée de la Grèce dans la guerre en 1941.
    Et puis le 25 mars, début de l’insurrection grecque contre l’empire Ottoman.
    Le 25 avril 1821, l’archevêque de Patras Germanos, figure mythique de la révolution grecque, proclama la guerre de libération nationale. En réalité, le soulèvement 
  • était déjà commencé depuis le 15 mars sur toute la côte ouest du Péloponnèse mais la date du 25 a été symboliquement retenue car elle coïncidait avec le jour de l’annonciation à la vierge (Evangelismos), fête très importante dans le calendrier orthodoxe.
    Dans l’imaginaire et dans les livres d’histoire français, la guerre d’indépendance de la Grèce se résume à une vaste épopée romantique dans laquelle se seraient lancés avec bravoure artistes et intellectuels européens. Le guerrier grec y est valeureux, porteur des valeurs de liberté et de probhité. Un portrait, assez réaliste au demeurant, dressé par des écrivains comme Hugo ou Byron ou par des peintres comme Delacroix.
    Mais cette sublimation ne doit pas dissimuler qu’il s’agissait avant tout d’une guerre. Une guerre sanglante qui aura duré 9 ans, jusqu’à ce qu’en 1830, lors de la conférence de Londres, les grandes puissances européennes reconnaissent le principe de l’indépendance de la Grèce. 

    Déroulement de la guerre
    Dans les premiers temps, les insurgés volent de victoire en victoire. Les Turcs n’ont pas vraiment anticipé le soulèvement et le sultan est par ailleurs très occupé à contenir les ambitions de son vassal Ali Pacha, administrateur de l’Épire, et qui se verrait bien vizir à la place du vizir comme dirait Iznogoud. Le 12 janvier 1822, à Épidaure, l’assemblée des députés grecs proclame l’indépendance de la Grèce, vote une constitution et choisit comme président Aléxandros Mavrokordátos. Le Péloponnèse, la Grèce centrale et la majeure partie des îles sont alors libérées. 
    Mais la Sublime Porte se reprend et, secondée par son puissant allié égyptien Méhmet Ali, inflige plusieurs revers à la rébellion grecque. C’est l’époque du massacre de Chios peint par Delacroix. Très souvent oubliées par l’histoire, des divisions se font aussi jour dans le camp des Grecs;guerriers et politiciens ne faisant pas bon ménage. En 1825/26, l’issue est des plus incertaines et c’est alors qu’intervient le tournant décisif que représente l’entrée en jeu des puissances étrangères. 

    Aide des puissances européennes
    Avec la Russie tout d’abord. Qui finance, arme et entraîne les Grecs dans de grandes proportions. Catherine II, impératrice de toutes les Russies, se voyant bien remplacer l'Empire ottoman par un "Empire des Balkans", protégé par la Russie, voire gouverné par un Russe. 
    Cette implication russe inquiète les Anglais qui dès lors s’engagent aussi aux cotés des Grecs. La France, ses intérêts dans la région n’étant pas primordiaux, suivra sans grand enthousiasme. En 1827, une flotte conjointe russe, française et britannique rencontre et détruit, sans l'avoir vraiment cherché la flotte turquo-égyptienne lors de la bataille de Navarin. Après cela, il faudra encore 3 ans pour que les Grecs obtiennent leur indépendance, mais plus de 100 ans pour se sortir de la tutelle encombrante de leurs chers voisins libérateurs.
    A.G (www.lepetitjournal.com/athenes.html) mercredi 25 mars 2009 (rediffusion)

  •  : L’archevêque de Patras, Germanos donne le signal de la guerre de libération.
  • 1821 : des Grecs du Péloponnèse réunis à la Sainte-Laure Aghia Lavra prêtent serment de se libérer de l'occupation de l'Empire ottoman. Début de la guerre d'indépendance grecque qui durera 12 ans et aboutira à l'indépendance.
  • Description de cette image, également commentée ci-après
  • Le Serment à Aghia Lavrapeinture de Theodoros P. Vryzakis,1865.
  • La guerre d'indépendance grecque (1821-1829), ou Révolution grecque (grec moderne : Ελληνική Επανάσταση του 1821), est le conflit grâce auquel les Grecs, finalement soutenus par les grandes puissances (FranceRoyaume-UniRussie), réussirent à obtenir leur indépendance de l'Empire ottoman.
    Le , les Grecs, définis d'abord en tant que chrétiens orthodoxes, se révoltèrent face à la domination de l'Empire ottoman. Cette révolte réussit, et l'indépendance de fait fut proclamée lors de l'Assemblée nationale d'Épidaure le . L'opinion publique européenne était assez favorable au mouvement, à l'image des philhellènes. Cependant, aucun gouvernement ne bougea à cause du poids politique et diplomatique de la Sainte-Alliance, et particulièrement de l'Autriche de Metternich, partisan acharné de l'ordre et de l'équilibre. Des Grecs vivant hors de l’Empire ottoman, comme des habitants des Îles Ioniennes tels que Ioánnis Kapodístrias, et des membres de l'élite grecque de Constantinople, les Phanariotes, apportèrent dès le début leur aide aux insurgés.


25η Μαρτίου 1821
(Εθνική Εορτή)

Le « 25 mars 1821 ».
L’indépendance grecque.

epanastasi1821.jpg

Η 25η Μαρτίου είναι η μια από τις δύο Εθνικές Εορτές μας. Την ημέρα αυτή τιμούμε τους ήρωες της επανάστασης του 1821. Τους ήρωες αυτούς που έδωσαν την ζωή τους ώστε η πατρίδα μας να είναι μια ελεύθερη χώρα.

La Grèce est l’un des rares pays au monde à posséder deux fêtes nationales. Le 28 octobre qui célèbre le refus des grecs d’autoriser Mussolini à utiliser leur pays comme base militaire. Un NON vigoureux qui a précipité l’entrée de la Grèce dans la guerre en 1941.Et puis le 25 mars, début de l’insurrection grecque contre l’empire Ottoman. Le 25 avril 1821, l’archevêque de Patras Germanos, figure mythique de la révolution grecque, proclama la guerre de libération nationale. En réalité, le soulèvement était déjà commencé depuis le 15 mars sur toute la côte ouest du Péloponnèse mais la date du 25 a été symboliquement retenue car elle coïncidait avec le jour de l’annonciation à la vierge (Evangelismos), fête très importante dans le calendrier orthodoxe. Dans l’imaginaire et dans les livres d’histoire français, la guerre d’indépendance de la Grèce se résume à une vaste épopée romantique dans laquelle se seraient lancés avec bravoure artistes et intellectuels européens. Le guerrier grec y est valeureux, porteur des valeurs de liberté et de probhité. Un portrait, assez réaliste au demeurant, dressé par des écrivains comme Hugo ou Byron ou par des peintres comme Delacroix.

 Από τις 29 Μαΐου του 1453, μετά την άλωση της Πόλης, και για τέσσερις αιώνες οι Έλληνες ζούσαν κάτω από την τουρκική κατοχή. Πολλοί από τους Έλληνες της εποχής αυτή δεν άντεχαν τον τουρκικό ζυγό και είχαν καταφύγει στα βουνά. Αυτοί ήταν και οι πρωτεργάτες της επαναστάσεως.
Mais cette sublimation ne doit pas dissimuler qu’il s’agissait avant tout d’une guerre. Une guerre sanglante qui aura duré 9 ans, jusqu’à ce qu’en 1830, lors de la conférence de Londres, les grandes puissances européennes reconnaissent le principe de l’indépendance de la Grèce.


ΔΙΑΒΑΣΤΕ ΠΕΡΙΣΣΟΤΕΡΑ: